Stupeurs & Illuminations

Le commencement d'un blog est un moment d'une ~~délicat...~~ très difficile. Et le commencement du premier article de ce blog encore plus délicat. Normalement, je devrais vous dire ce que vous allez trouver ici dans les semaines à venir (mois plutôt, je vais sûrement moins écrire que je ne l'ai prévu). Je devrais vous aguicher, vous donner envie, tout ça...

Respirez...

Lire la suite...

Malheureusement, l’année 2021 n’a pas été pour moi, comme pour beaucoup d’autres frappés par les coups de semonce de la crise sanitaire, très ludique. Les tests qui étaient prévus ont été souvent retardés ou annulés. La relecture de Shanouillette, douce et bienveillante, est un éternel encouragement à continuer. Le syndrome de l’imposteur, pas sur la plume mais sur le temps consacré au jeu, ne cesse de me hanter. Allez sur Ludovox, le contenu est génial, l’équipe est géniale, vous ne trouverez pas mieux ailleurs sur les jeux de plateau. Pour ce qui est du jeu de rôles, ils sont toujours en recherche de spécialistes, alors n’hésitez pas à devenir rédacteur !

Voici la liste de mes dernières contributions, avec quelques commentaires sur l’évolution de mon point de vue depuis l’écriture des articles.

  • Conan : même s’il vient juste d’être publié, il a été écrit il y a un moment déjà. Les souscripteurs ont les pdfs depuis plusieurs mois. Je suis très content de cet article, mais il me montre mes limites dans le test de jeu quand on a une activité ludique raisonnée. Je m’oriente donc à éviter le service de presse et à plutôt parler de mes expériences choisies sur ce blog.
  • Loading : mon enthousiasme n’était pas feint, mais je dois reconnaître que je n’ai pas réussir à le ressortir. Même avec un groupe de 7, tout le monde n’apprécie pas forcément ce type de jeu, et si bon soit-il, il est peut-être dédié à ceux qui ne jurent que par les jeux apéro.
  • Aria : depuis, j’en ai rediscuté avec Shanouillette qui a débuté une partie dans cet univers, et Shaman aussi. Je suis tiraillé entre mon impression première, qui est également celles de beaucoup de rôlistes vétéran, et l’enthousiasme des gens qui ont suivi le podcast et qui ne voient que les qualités d’Aria. A réserver à celleux qui ont aimé le podcast, on va dire.
  • Dune : c’était plaisant de se replonger au bout de 30 ans dans une madeleine de Proust, avant que ca devienne la folie des jeux Dune. Je crois qu’aujourd’hui, j’ai juste envie que la vague passe, et mes compères actuels n’ont pas du tout envie d’aller visiter Arrakis pour l’heure. Ca n’enlève rien au jeu, mais pour que le test soit vraiment d’actualité, il faudrait le comparer aux nouvelles éditions post-film qui sont proposées aujourd’hui… Trop fatiguant.
  • Clash of decks : deux campagnes KS et une sortie sur BGA plus tard, le jeu fait son chemin et mérite toute votre attention. Sa présence sur boardgamearena a l’avantage précieux de pouvoir lever quelques mauvaises habitudes liées à une mauvaise interprétation des règles. Les parties s’y enchainent avec le même plaisir, la même envie de battre son adversaire, et comme ces derniers viennent du monde entier, aucune lassitude n’est déplorée. Foncez-y, je vous attends.
  • Quetzal : j’ai refait quelques parties depuis, je suis toujours convaincu de sa capacité à rassembler toute la famille. Les 7 étapes bien visibles du tour sur le plateau de jeu et les famille d’objets à rassembler parlent aux plus novices, la répartition entre les deux types de meeples et le combat pour la majorité titille les joueurs confirmés. Le fait qu’il soit jouable à 5 est également un atout. Néanmoins, la phase de préparation du matériel et d’explication font que parfois je le mets de côté.
  • Nova Aetas Renaissance : avec l’excuse des délais covid, l’éditeur du jeu LMS prend vraiment son temps pour livrer ses projets. Du coup, j’ai dit non à la nouvelle itération de Black Rose Wars sur Kickstarter, et j’ai revendu un à un tous mes jeux LMS (j’attends encore des deuxième vague pour les revendre…). Je ne sais pas trop ce que je ferais une fois NA:R chez moi, et si j’aurais encore envie d’y jouer. Mon envie de figurines est de moins en moins forte, car de plus en plus de jeux en proposent. J’espère que le narratif sera bon, et les combats bien équilibrés.
  • Fallout Shelter : le coup de coeur est toujours intact, je n’ai pas beaucoup rejoué depuis, mais l’envie est toujours là. L’ambiance des jeux vidéo transpire dans ce titre, mais n’empêche en rien des novices de s’amuser : qui n’a pas envie de construire son bunker idéal ? les monstres, s’ils sont présents, ne font pas peur, ils sont principalement des obstacles pour vous empêcher d’avancer. Même si son thème l’éloigne des jeux familiaux, sa fluidité permet de le mettre entre toutes les mains. Mon seul écueil : avec le temps, j’ai peur de ne plus maîtriser l’explication des règles, et du coup je ne le glisse pas dans ma pile de propositions pour la soirée.


©2022 François-Xavier Guillois droits textes réservés. Droit des illustrations réservé par leur auteurice respective.

Une révision peut en cacher une autre. Expression | Réflexions | IM | Jeux

Enter your email to subscribe to updates.